center
Devenez membre privilégié en cliquant ici
10 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Accueil |    [Visiteur Anonyme - Votre compte]    | Contactez-nous |    | Soumettre un article |  
  Recherche  
 
Recherche

Recherche guidée

 
  Applications de télésanté  
 
  • DMP / DPE
  • Altermed
  • NTIC et Santé
  • Télésurveillance
  • Réseaux de santé
  • Téléconsultation
  • Télésanté générale
  • ...
  •  
      Thématiques transversales  
     
  • Innovations technologiques
  • Evaluation de la télésanté
  • Management de projets
  • Etats des lieux - enquetes
  • Confidentialité et télésanté
  • ...
  •  
      Spécialités médicales  
     
  • HAD
  • Gériatrie
  • Dialyse
  • Cardiologie
  • ...
  •  
      Technologies  
     
  • Haut-débit
  • Imagerie médicale
  • Système d'information
  • Hébergement, transfert des données
  • Visio-conférence
  • ...
  •  
    Ce portail est destiné en priorité aux adhérents. Visiteur occasionnel, vous avez uniquement accès à la partie publique du portail.
    Pour accéder à l'ensemble des informations, il vous suffit d'adhérer au CATEL

    Suivi des évènements : Tunisie-Afrique : Transformer le challenge des TIC en opportunité
    Poster le Mardi 09 février 2010 @ 15:52:04 par jean-baptiste.admin


    La 14ème session ordinaire de l’Union Africaine (UA), tenue récemment à Addis Abeba (Ethiopie), siège de l’UA, a été consacrée, pour l’essentiel, aux nouvelles technologies de l’information et de la Communication en Afrique sous l’angle des défis et perspectives pour le développement.


    Date de publication : 9 Février 2010

    Source : Africanmanager.com




    Contrairement à la téléphonie où l’Afrique se prévaut d’un taux de pénétration de 42%, des retards devront être comblés pour ce qui est de l’Internet et de la bande large, nous a déclaré Hamadoun Touré, SG de l’Union Internationale des Télécommunications, présent au Sommet de l’UA. Interview :

     

    Au niveau du sommet de l’Union Africaine à Adis Ababa où le thème justement  porte sur les technologies de l’information et de la communication, pensez-vous qu’avec cette crise de conscience aujourd’hui, les TIC peuvent émerger sur le continent africain ?

    On a fait un grand pas, et un sommet de l’Union Africaine pour la première fois a comme thème un thème de développement, c’est les technologies de l’information et de la communication. En fait, on n’a plus besoin de convaincre les chefs d’Etat de la nécessité de la mise en place de la technologie de l’information et de la communication comme outil de développement. Il s’agit pour nous de voir comment on peut avoir des stratégies au niveau régional et continental pour qu’on puisse avoir une harmonisation des politiques de développement et je suis vraiment très heureux en tant que secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications de voir enfin que le continent africain est en train d’émerger et prend la place qui lui revient normalement dans le concert des nations.

     

    Et au niveau de l’Union Internationale des Télécommunications, est-ce que vous êtes prêt à accompagner le continent ? Et que pouvez-vous faire concrètement ?  

    Vous savez que nous avons fait beaucoup de travail avec la Commission de l’Union Africaine déjà depuis le temps du président Konaré, et maintenant avec Jean Ping nous travaillons beaucoup ensemble pour l’harmonisation, donc des projets très concrets. Nous sommes en train de voir maintenant au-delà de l’harmonisation des politiques comment concrètement nous pouvons faire des projets d’interconnexion dans le continent africain parce que c’est la deuxième chose qui manque. Au delà de cela, les deux étapes suivantes sont : premièrement, la formation et le développement des capacités dans tout le continent et deuxièmement le développement des services et applications pour la télémédecine, la télé éducation et le télé commerce et aussi la télé agriculture qui sont des outils de démocratisation qui donnent beaucoup plus de puissance aux citoyens. Nous sommes donc en train d’y  travailler avec la Commission de l’Union Africaine, et nous sommes en train de travailler également avec les pays individuellement. Il y a déjà un grand pas qui a été fait dans le domaine des mobiles. Vous savez que le continent africain aujourd’hui a un taux de pénétration de 42%, ce qui est phénoménal, et personne ne pouvait croire qu’il y a dix ans seulement, nous étions à -5%. Donc, maintenant il faut capitaliser sur  cela et voir comment nous pouvons augmenter le taux de pénétration de l’Internet qui est seulement à 8% dans le continent africain et aussi le taux de pénétration de la large bande. Ce sont donc deux domaines où nous sommes en retard, mais, évidement, vous me connaissez très bien, c’est un challenge et on peut tourner ce challenge en opportunité, et moi je dis que ce sont des très grandes opportunités qui s’offrent au continent africain.

     

    Cinq ans après la seconde phase du Sommet mondial sur la société de l’information qui s’est tenu à Tunis, peut-on dire aujourd’hui que les objectifs sont vraiment atteints ?

    On est en 2010, cinq ans donc après le Sommet mondial sur la société de l’information qui était organisé par l’Union Internationale des Télécommunications, et cinq ans avant la date butoir de 2015 qui est la date fixée aussi pour les objectifs qui ont été mis par le Sommet mondial de la société de l’information. Donc, nous somme en train de faire une réévaluation mondiale de l’état d’avancement dans le domaine des technologies de l’information et de la communication et cela nous permettra de réajuster les tirs afin que l’objectif de 2015 soit maintenu. Nous avons déjà au niveau du continent africain organisé le sommet « connecter l’Afrique » à Kigali en 2007 pour pouvoir donner une stratégie africaine dans le continent et on l’a bien réussi. A Kigali aussi,  on a fixé des objectifs assez ambitieux mais réalisables : connecter toutes les capitales africaines d’ici 2012, ce qui est très avancé, et il s’agit d’ailleurs pour nous ici à Adis Abeba de voir comment nous pouvons faire les interconnexions entre les pôles qui existent déjà parce que beaucoup d’investissements étaient faits dans ces pays, et d’une autre part comment faire en sorte que nous puissions développer beaucoup plus de contenu. C’est encore un autre challenge, mais nous avons vu qu’il y a  beaucoup de success stories dans plusieurs pays. Il s’agit pour nous de ne pas faire des erreurs qui ont été commises et partager l’information pour que nous puissions avancer.

     

    Date de publication : 9 Février 2010

    Source : Africanmanager.com





    Sujet de télésanté :

    Relations internationales

      Liens Relatifs  
     
  • En savoir plus à propos de Relations internationales
  • Article de jblavault
  • Article de jean-baptiste.admin

    L'Article le plus lu à propos de Relations internationales :
  • RENCONTREZ DES ENTREPRISES CANADIENNES PENDANT HIT - du 17 au 21 mai 2010 !

    Les dernières nouvelles à propos de Relations internationales :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 
  •  

    "Suivi des évènements : Tunisie-Afrique : Transformer le challenge des TIC en opportunité" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
     
    Contact : CATEL - Tél :+33.(0)2.97.68.14.03 - Fax : +33.(0)2.97.68.29.56
    E-mail : catelATtelemedecine.org - Webmestre - Administration

    Mentions légales : © copyright CATEL 2011

    Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.